SPECTATEURS | World Challenge

SPECTATEURS

Gary WilkersonAugust 31, 2015

En tant que famille de Dieu, nous nous rassemblons dans des églises pour adorer, chanter, écouter et donner. Mais si nous ne faisons pas attention, nous pouvons finir comme des spectateurs quand il s'agit de vivre comme Jésus voudrait que nous vivions. Souvent, lorsque nous voyons des gens dans le péché, au lieu de les aider à en sortir, nous nourrissons un secret espoir qu'ils vont être pris sur le fait. Et quand ils le sont, nous nous sentons justifiés, pensant : “Je le savais. La vie de cette personne a toujours semblé un peu en décalage.”

Pourquoi agissons-nous ainsi ? Peut-être parce que nous nous sentons coupables au sujet de notre propre péché. Nous avons tous quelque chose dans notre vie à laquelle les autres pourraient jeter la pierre. La vérité c'est que ces pharisiens qui ont amené la femme prise en flagrant délit d'adultère devant Jésus (voir Jean 8:3-11) auraient pu traîner n'importe qui présent dans la foule et lapider cette personne. Aujourd'hui, des personnes accusent de la même façon que ces pharisiens à travers les médias sociaux.

La façon d'agir de Jésus est différente : “Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus” (Jean 8:10-11).

En tant que prédicateur de l'évangile, j'aime ces quelques mots : “Je ne te condamne pas non plus.” Jésus ne l'a pas condamnée. Et c'était une action radicale de Sa part. Ça l'est encore aujourd'hui, lorsqu'Il dit à tous ceux qui se repentent : “Je ne te condamne pas non plus.” Pourtant, Jésus a été encore plus radical lorsqu'Il a dit aux responsables religieux : “ J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous” (Jean 8:26). Ouah ! Cela pouvait sembler être une insulte, mais en réalité, Jésus avait une longue liste de choses pour lesquelles Il aurait pu les condamner. Il a une liste similaire pour nos vies aujourd'hui. Mais au lieu de nous condamner, Il dit : “Je ne te condamne pas non plus.”

Quel moment merveilleux. Il révèle l'amour puissant qui est derrière la grâce de Dieu – en ce que “lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous” (Romains 5:8).
 

Download PDF