LES ACCEPTES | World Challenge

LES ACCEPTES

Gary WilkersonSeptember 7, 2015

Dans l'histoire de la femme prise en flagrant délit d'adultère racontée dans le chapitre 8 de l'évangile de Jean, Jésus a fait de l'accusée quelqu'un d'accepté. Au lieu de rejeter la femme adultère, dont la vie était dans la balance, Il l'a acceptée. Et Il fait la même chose pour nous aujourd'hui. Il prend tous ceux qui sont mise de côté à cause de leur péché et Il leur dit : “Vous êtes à Moi. Vous êtes pile au centre de l'amour du Père.”

Ce geste de la part de Jésus était crucial pour la femme adultère. Pourquoi ? Parce qu'elle devait encore vivre au sein de sa communauté avec la réalité de ce qu'elle avait fait. Tu vois, même si c'est vrai qu'il n'existe aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ, il y a tout de même des conséquences de notre péché sur notre vie sur Terre. Pose la question à n'importe quel drogué qui a fait une cure de désintoxication. Il y a des liens brisés à réparer avec la famille, les amis, les enfants, les collègues. Dans le cas de l'adultère, il peut y avoir des grossesses non désirées, un amour brisé avec le conjoint, des relations difficiles avec les enfants, un manque de confiance de la part de la communauté – des choses qui peuvent prendre des années à être réparées.

C'est pour cette raison qu'il y a une miséricorde très réelle dans chacune des deux phrases que Jésus a adressées à la femme adultère : “Je ne te condamne pas non plus. Va, et ne pèche plus” (Jean 8:11). Je ne serais pas un serviteur fidèle de Dieu si je ne te disais pas tout : oui, Jésus t'aime, Il t'accepte et Il te pardonne, mais il existe aussi de véritables conséquences au péché. En tant que pasteur, je vois cela tout le temps. C'est pour cette raison que Dieu est si concerné par notre péché, au-delà des seules raisons de morale de non respect de la loi. Paul a dit : “Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps” (1 Corinthiens 6:18). Il est très important d'apporter tous nos péchés à Jésus, chacun en particulier. Seule Sa grâce puissante et rédemptrice peut entièrement guérir et restaurer.

Il existe un autre groupe de personne transformé par la grâce de Dieu : les accusateurs. Le plan sans merci des pharisiens leur est retombé dessus. A la fin, la femme pécheresse n'a pas été condamnée mais sauvée et guérie. Et lorsque ce genre de grâce radicale se manifeste, le mal est forcé de battre en retraite dans la honte. “Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu” (Jean 8:9).
 

Download PDF